Max, séance de rattrapage ?

Publié le par Catherine Nivez

En ce lundi, toute la blogosphère bruisse de la prestation télé de Max (auteur anonyme du Journal de Max, livre tiré du Blog Le Journal de Max) en direct chez Fogiel hier soir. Un fiasco, une mascarade... Le discrédit pour les blogs... Tout y passe. Pour résumer, Max aurait pu "mieux faire", c'est sûr... Mais s'afficher avec un ordinateur à la place de la tête, et résumer son projet en 3 fois 20 secondes avec un plateau "hostile"... Avouez que l'exercice était difficile.

Hasard de calendrier -ou plutôt tournée promo média concentrée-, nous recevons Max demain soir dans Générations Europe1, en direct à partir de 23h. Parions qu'il se sentira un peu plus "chez lui" et qu'il nous dévoilera ce qu'il a derrière la tête. Enfin, derrière l'ordinateur... (à part une stagiaire avec des gros mollets ou des gros seins... qu'y a t-il chez Max ?)

Au fait, on ne le dira jamais assez- vous pouvez poser vos questions à Max... sur ce blog ou en direct par téléphone demain soir : 01 42 32 11 11 (standard ouvert à partir de 22h30).... A demain !

 

Publié dans generationseurope1

Commenter cet article

Jean-Pierre 13/09/2005 13:20

Je vais tâcher d'écouter votre émission ce soir et si je ne peux le faire, je l'écouterai en différé demain. Je suis d'accord avec l'article paru sur Pointblog : il y a beaucoup d'opportunisme dans les médias. Néanmoins, j'avais écouté l'émission sur les blogs le lundi 29 août à 14h00 sur Europe 1 et je l'avais trouvé d'excellente tenue, bien informative pour ceux qui ne connaissaient pas le phénomène ou le découvraient seulement et pas du tout racoleuse. Mais il faut avouer que je suis un fidèle de la station et que j'ai toujours trouvé qu'elle tranchait dans l'ensemble avec le reste des médias. A tort ou à raison ? La deuxième solution, j'espère... pour ce qui est du journal de Max, je l'avais lu quelquefois sur son blog, l'année dernière, mais son cynisme malsain m'avait très vite lassé. Apparemment, si on le fait apparaître à l'écran avec la tête dans un moniteur, le ridicule qu'il a tant villipendé chez ses malheureux collègues d'infortune et de travail lui revient de plein fouet comme un boomerang... Il y a bien une justice finalement en ce bas-monde...